Rubrique : Exploitation

Home»Archive by Category "Exploitation" (Page 6)

4 orientations d’avenir pour l’immobilier logistique

1 : Le format des plates-formes à la baisse
Les entrepôts de 80.000 m² font désormais partie du passé. L’entrepôt de demain avoisine en moyenne 25.000 m² pour répondre aux exigences des promoteurs, investisseurs et utilisateurs.

2 : l’essor de la logistique urbaine
Une consommation qui regagne le centre ville et le e-commerce qui poursuit sa forte croissance : deux facteurs soutenant l’émergence de la logistique urbaine. L’enjeu du « dernier kilomètre » stimule la créativité : Urban Real Estate propose le concept « City Hub » (gestion efficace des flux de livraison), Hayat réalise des bâtiments clé-en-main pour la messagerie, Sogaris imagine un hôtel logistique regroupant les fonctions de stockage, messagerie et tertiaire.

3 : L’entrepôt à étages
Pour concilier environnement et foncier, l’entrepôt à étages s’avère séduisant. Ce concept présente d’autres atouts comme l’intégration au plus près des villes. Des études sont menées et des tests sont en cours, notamment sur le stockage en mezzanine (Prologis pour le compte de Rip Curl, près de Biarritz).

4 : Le bâtiment logistique vert
Dans le sillon du bâtiment traditionnel, les entrepôts logistiques intègrent davantage les contraintes de performances énergétiques et se muent en bâtiments durables. Limitation des expositions directes au soleil, géothermie, photovoltaïque, récupération des eaux pluviales, toitures végétalisées : autant de bonnes pratiques visant l’efficacité énergétique.

Pour en savoir plus : cliquer ici

De la logistique urbaine à la logistique collaborative

Retour d’expérience de Séphora à Paris
La chaîne de cosmétique Séphora a opté pour une logistique urbaine ambitieuse : le dernier kilomètre électrique. Au départ de ce programme innovant, le transporteur Orléanais Deret. L’entreprise a investi dans l’achat de 50 camions électriques et a organisé 22 plates-formes logistiques urbaines (de 500 à 3000 m² chacune) à Paris. Objectif : réduire les coûts de transport, limiter l’impact environnemental et anticiper une réglementation sur les livraisons urbaines de plus en plus contraignantes (restriction des horaires pour les véhicules « peu silencieux »).
Après un an d’exploitation, les premiers résultats tombent : optimisation du parcours générant une économie de Km de 14 %, avec une diminution des émissions de CO2 de plus de 1000 tonnes par an. Moins mesurables mais effectives, les nuisances sonores ont été réduites.
Ce projet demeure néanmoins fragile sur le plan de la rentabilité. Car même si l’électricité pour les camions a un coût moindre (3,5 euros les 100 Km avec l’électrique contre 20 euros pour le gazole), l’amortissement des véhicules et du réseau logistique doit être mutualisé sur 3 clients.  La rentabilité de projets durables inscrit donc la collaboration entre acteurs comme un facteur indispensable.

Logistique collaborative : un standard pour le bâtiment de demain ?

La coopération entre acteurs est l’enjeu central du concept de Centre de Consolidation et de Collaboration (CCC). Cette nouvelle plate-forme offre aux fournisseurs un espace de stockage important mutualisé, qui alimente des plates-formes régionales. Exemple : ID logistics regroupe à Cavaillon plus de 80 fournisseurs français et étrangers pour Carrefour. Corolaire indissociable à la surface élevée d’un tel projet, la polyvalence du bâtiment. Elle permet aux exploitants de compartimenter leur surface. Enfin, le foncier joue un rôle important, puisqu’il s’agit d’optimiser les distances entre les fournisseurs multiples et les plates-formes régionales. Le retour d’expérience des CCC révèle que les coûts d’acheminement et de distribution sont largement optimisés.

Adapter le concept du CCC en milieu urbain est-il envisageable ? L’entrepôt à étages peut-il pallier la contrainte foncière de surface limitée ? Une illustration des défis qu’il reste à relever dans la prochaine décennie.

Article complet (retour d’expérience de Séphora) dans la revue Immobilier Logistique de mai 2010
En savoir plus sur Deret : http://www.deret.fr/
Retour d’expérience Carrefour / CCC : supplychainmagazine.fr

L’optimisation, le maître-mot de l’entrepôt d’Alinéa

La nouvelle plate-forme ID Logistics de Berbieres (au sud de Lille) pour Alinéa a été inaugurée le 27 mai dernier. La plate-forme de 75.000 m² a été conçue avec une double exigence : impact environnemental limité et fluidité des colis.

Optimiser la gestion de l’énergie
Le bâtiment relève le défi environnemental tant au niveau des matériaux (charpente bois lamellé-collé par exemple) que du chantier. Mais l’innovation est du côté de la gestion de l’énergie. En effet, GSE a collaboré avec ID Logistics et l’ICAM (une école d’ingénieur) pour réaliser un expérience scientifique. Leur objectif : élaborer un automate capable de gérer l’énergie pour réduire la consommation. Une expérience qui illustre bien la pertinence du « dialogue entre les parties prenantes », méthode soutenue par le développement durable.

Optimiser la gestion des commandes
ID Logistics a privilégié des équipements performants afin d’optimiser la préparation des commandes (voice picking) et la gestion des litiges (scan et photographie du chargement). Au final, un objectif de qualité élevé et un coût de rotation amélioré.

Le nouvel entrepôt d’Alinéa en détail sur Faq-logistique.com

En bref : une plate-forme XXL pour Décathlon

Décathlon a inauguré jeudi 20 mai son centre logistique dans le Nord-Isère, à Saint-Quentin-Fallavier. D’une superficie de 42 600 m2, la plate-forme du Groupe Mulliez devient la 2ème de France en terme de taille. Le nouveau bâtiment accueillera 3 activités : logistique (objectif : 30 millions de produits expédiés), stockage (notamment de produits volumineux) et atelier dédié à la réparation de matériels de fitness et de vélos.

En savoir plus sur lyon-entreprises.com : cliquer ici

En bref : l’environnement privilégié pour la plate-forme de Boulanger

La nouvelle plate-forme de Boulanger à Graveson, près d’Avignon, s’étend sur 36.000 m2. Les architectes ont bâti ce projet sur 3 axes : sécurité, environnement et conditions de travail.

L’axe environnemental retient l’attention : structure du bâtiment réalisée en poutre bois en lamellé collé, plafonds essentiellement de laine minérale, éclairage T5 (homogène, confortable et économe), moquettes avec un fil recyclable à 80%,  WC à débit d’eau restreint, et enfin tri des déchets.

Pour en savoir plus : cliquer ici

Le froid : défi de l’entrepôt de Pierrefonds (La Réunion)

A proximité de l’aéroport de Pierrefonds (La Réunion), Logistisud lance une plateforme multi-produits et multi-clients. Le parc logistique de 9 hectares accueille un premier bâtiment réservé au stockage de produits congelés et frais. L’entrepôt de 9800 m² se compose deux salles (6 000 m² et 3 800 m²), pour une hauteur de 12 mètres.

La première salle est plongée constamment dans une température n’excédant pas les -20° C. Dans ces conditions de froid particulières, l’automatisation des racks a été mise en œuvre. Le stockage a été optimisé (12 000 palettes) tout comme l’accès aux produits.
L’autre salle, destinée à recueillir les produits frais, oscille à des températures de 0°C à 10°C.
Par ailleurs, la sécurité a été minutieusement étudiée : très nombreuses cellules infrarouges pour détecter tout mouvement, caméras de vidéo surveillance, systèmes anti-incendie à la pointe de la modernité. Les employés bénéficient également de mesures de sécurité : ils sont reliés entre eux grâce à des micro-casques.

Pour en savoir plus : cliquer ici