Rubrique : Conception

Home»Archive by Category "Conception" (Page 3)

Une nouvelle génération d’entrepôts

SAGL_Oxylane2

Pour accompagner les évolutions de la supply-chain, les architectes doivent répondre à de nouveaux défis :

  • Créer de beaux bâtiments, de plus en plus visibles et parfois accessibles au public. Ces entrepôts contribuent à conforter l’image et les valeurs des exploitants.
  • Imaginer des bâtiments confortables pour des utilisateurs qui sont amenés à opérer dans des locaux qui n’ont pas ou peu d’ouverture sur l’extérieur.
  • Concevoir des entrepôts performants sur les plans économiques et environnementaux : peu énergivores, utilisant des matériaux à faible impact environnemental, etc.

L’entrepôt promu par Argan et exploité par Oxylane illustre parfaitement les réponses apportées à ces exigences économiques, sociales et environnementales. Revue en images d’un bâtiment « nouvelle génération », beau et performant.

SAGL_Oxylane3

L’esthétique extérieure

L’harmonie du bâtiment a été particulièrement soignée avec un bardage bois sur deux façades, dont l’une très visible de l’autoroute. Les locaux sociaux, locaux techniques et l’atelier de réparation des vélos (un guichet d’échange accessible au public) sont également habillés de bois en façade et ont été intégrés visuellement aux volumes des bureaux.

SAGL_Oxylane1

Le confort intérieur

Enjeu majeur du confort des utilisateurs, la luminosité du bâtiment a été acquise par un important éclairage naturel soutenu par la couleur blanche en sous-face de la toiture (laqués blanc), sur les murs et les éléments de structure. Cet environnement clair est la signature des bâtiments réalisés par Argan.
Autre élément de confort, de larges volumes vitrés à hauteur d’homme ont été disposés en façade pour offrir aux collaborateurs une perspective sur l’extérieur.

A noter enfin que le bâtiment a obtenu une certification HQE (niveau 2**) et BBC pour les bureaux.
Plus de détails : cliquer ici

SAGL_Oxylane

Crédit Photo : SAGL

La logistique urbaine en pleine ébullition

Pers_Tour_logistique_urbaine_sagl

Après une légère accalmie, la logistique urbaine redevient le sujet phare de ce début d’année. Nous faisons le point sur les enjeux et les solutions mises en œuvre.

Les freins au développement

  • Le renforcement des normes et des politiques environnementales des municipalités : horaires de livraisons réduits, éloignement des zones logistiques en périphérie (en savoir plus)
  • Le coût du foncier : 80 à 130 euros par mètre carré et par mois en proche périphérie ou en centre-ville, contre de 42 à 52 euros en lointaine banlieue ou en région (en savoir plus)
  • Le coût des technologies propres (véhicules, équipements immobiliers) : par exemple, les véhicules électriques reviennent 1,8 fois plus cher que leurs homologues thermiques (Géodis). Au final, selon une étude du CNRS-LET (Laboratoire d’économie des transports) de Lyon, le coût du dernier km s’envole à près de 20% du coût total du transport.

Les opportunités

  • De l’emploi : la logistique est pourvoyeuse d’emploi avec 50 actifs à l’hectare, voire 100 à 120 dans les zones impactées par l’e-commerce (en savoir plus)
  • Un impact environnemental limité : par exemple, l’ELU de Beaugrennelle réalisé par Sogaris vise un objectif de réduction de 80 % des émissions de CO2 et divise par 2 le nombre de km parcourus
  • Un confort accru : une circulation plus fluide pour les résidents, moins de nuisances sonores avec des circulations de camions qui évitent les zones résidentielles ou des enrobés qui absorbent le bruit du roulement des pneus, une intégration paysagère optimisée par des couleurs neutres, des trajets réduits pour les employés, etc.

Les solutions immobilières

  • Les centres de proximité : 24 entrepôts de 500 à 800 m2 pour Deret, des « bases logistiques urbaines écologiques » (Blue) de 250 à 350 m2 pour le transit de fret, le stationnement sécurisé et la recharge électrique des véhicules (Geodis)
  • Les bâtiments multi-activités : cf. Chapelle International avec des activités logistiques, de bureaux, data-center, restauration (voir le projet en images et en détail : partie 1 et partie 2)

Les solutions de transports

  • Les véhicules électriques et écologiques : flotte de camions électriques légers, triporteurs électriques (en savoir plus)
  • Le rail (train et tram) : développement d’expérimentations à Paris pour le tramfret (en savoir plus)
  • Le fluvial, mis en œuvre en 2012 par Franprix à Paris (en savoir plus sur le développement en Europe  et notamment à Bruxelles).
  • Et demain, les véhicules particuliers ? en savoir plus avec tous les podcasts de l’émission dédiée à la logistique urbaine (+ expérimentations au Canada) sur France Info

 

L’ELU élu

L’Espace Logistique Urbain (ELU) de Sogaris a reçu le prix de l’innovation au SITL 2013 dans la catégorie Meilleure Innovation «Installation ou Site Logistique ». Ce projet, livré au printemps 2013, a été réalisé dans l’enceinte d’un parking existant sous la dalle Beaugrenelle à Paris XV°.

beaugrenelle_SAGL

Ce prix vient récompenser les efforts d’intégration de la logistique en milieu urbain, en conciliant la réduction de l’impact environnemental, la réponse rapide aux attentes des clients et le bien-être des riverains.

La performance environnementale a été soutenue par les choix suivants : système d’éclairage 100 % LED, radiateurs de dernière génération, détecteurs de présence, maintien d’une source de lumière naturelle avec la façade réalisée en partie en pavés de verre, végétalisation des toitures avec récupération des eaux de pluie, tri et valorisation des déchets, isolation des locaux, prise d’un abonnement «énergie renouvelable».

Enfin, cet outil logistique renforce le positionnement RSE de son exploitant, Chronopost, qui utilisera une flotte de véhicules alternatifs (électriques, etc.).

Pour en savoir plus : lire le communiqué de presse ou notre précédent article sur le sujet

Une réalisation de l’agence d’architecture SAGL

La logistique urbaine se développe aussi en Belgique

Alors que les consultations fleurissent tous azimuts dans les villes de France (Grand Lyon, Lille, Grenoble, Strasbourg, etc.), nos voisins belges contribuent également à l’essor de la logistique urbaine. Un exemple en images dans la ville de Charleroi, où un Centre de Distribution Urbain (CDU) est en cours de construction pour une livraison début 2014.

 

Le nouveau bâtiment, implanté entre une ligne de métro léger et de chemin de fer, permettra de regrouper puis de trier et éventuellement de stocker les approvisionnements de 600 commerçants alentours. Les marchandises seront ensuite acheminées par une flotte d’utilitaires légers non polluants.

Modularité

Le Centre de distribution est constitué d’une zone de réception surplombée de bureaux à l’avant, d’un espace de tri et de stockage au centre et enfin, d’une aire de répartition. Le tout sur une surface de 2500 m². Le bâtiment a été conçu de manière à évoluer en fonction des besoins futurs : possibilité de doubler la capacité, de créer un nouveau parking ou des bureaux.

Flux

A l’occasion de l’implantation de ce nouvel équipement logistique, le sens de circulation a été repensé et inversé. Un changement radical qui doit s’accompagner de bénéfices en matière de fluidité.

Pour en savoir plus : voir le site original façon Monopoly de Carolophénix (Phénix 6 : terrains jaunes / multimodale Commerciale) ou pour plus d’images, le site de l’architecte Reservoir A

L’esthétique s’invite sur une plateforme logistique

A travers le monde, les architectes rivalisent d’imagination pour concilier performance économique et environnementale, tout en exaltant l’esthétique. La preuve avec la nouvelle plateforme de Bestseller au Danemark.

Conçu par les architectes C. F. Møller, le bâtiment de 48.000 m² se distingue par son habillage bois et ses larges baies vitrées, au profit d’une intégration paysagère réussie et pour le plus grand confort des utilisateurs.

Autre point fort environnemental, l’appel aux panneaux photovoltaïques pour les besoins énergétiques et au biodiesel pour le chauffage. La certification BREEAM vient récompenser la performance de cette plateforme.

Retrouvez toutes les photos du bâtiment en cliquant ici

Crédit Photo : Adam Mørk

La logistique du futur se prépare en Normandie

Au pied du pont de Normandie, un parc logistique « nouvelle génération » verra le jour en 2014. Son ambition : la collaboration comme levier d’innovation et de performance environnementale.

Foncier stratégique

Les bords de Seine sur la commune de Honfleur sont particulièrement attractifs pour le développement d’une zone logistique : débarquement des marchandises via les quais du port de Honfleur ou de ceux du Havre. Chargement sur des barges à destination de la région parisienne. En bonus, la zone permettra d’alimenter le futur Village des Marques à proximité. Ce parc multimodal (fluvial, ferroviaire et routier) accueillera une surface de stockage de 60.000 m2 pour la première tranche en 2014, avec un objectif de 120.000 m2. La SHEMA est chargée de l’aménagement.

Mutualiser pour optimiser

Autre point marquant de ce projet, la volonté affichée de faire collaborer les parties prenantes afin de mutualiser au maximum le stockage et la distribution, le tout avec une couche importante de services. A la clé, le parc vise une optimisation des coûts, mais aussi d’une meilleure performance environnementale. Les bâtiments seront dotés de toitures végétalisées et feront la part belle à l’utilisation du bois. Autres leviers encouragés : l’usage d’énergies renouvelables et la gestion sélective des déchets dans les chantiers.

En somme, le parc eco-industriel Calvados-Honfleur se développe avec une démarche globale et intégrée : rdv en 2014 pour voir le fruit de ce concept.

En savoir plus : shema.fr et la plaquette du parc en pdf

« 2013 verra le déploiement de la logistique urbaine en province et le retour du photovoltaïque » Philippe Gallois, architecte

Philippe_GALLOIS_SAGLQuelle est votre perception du marché de l’immobilier logistique en France ?

Philippe Gallois : l’année 2012 a été marquée par la raréfaction des projets, notamment sur le dernier trimestre. Parallèlement, le nombre de candidats pour chaque affaire s’amplifie, témoignage d’un marché en tension.

Pour 2013, le sentiment des acteurs est antagoniste : les industriels et les promoteurs sont plutôt réservés alors que les investisseurs restent optimistes. Signe positif, les foncières étrangères s’intéressent au marché français.

Du côté règlementaire, qu’avez-vous noté de marquant en 2012 ?

Philippe Gallois : la règlementation est en constante évolution, notamment sur la RT 2012. Dans son sillon, les entrepôts logistiques doivent répondre à de nouvelles contraintes thermiques. Une étude spécifique est désormais obligatoire, que nous proposons via notre bureau d’études techniques BIGS.

Autre point notable, le renforcement de la règlementation pour les bâtiments classés ICPE dont les cellules sont destinées au stockage de produits inflammables.

Quel regard portez-vous sur 2013 ?

Philippe Gallois : 2013 pourrait marquer le grand retour des installations photovoltaïques sur les plates-formes logistiques. Les conditions semblent être de nouveau réunies : un prix de rachat par EDF qui redeviendrait attractif et des filières photovoltaïques européennes plus compétitives et privilégiées par rapport à leurs homologues chinoises.

Autre tendance qui se confirme : la progression de logistique urbaine en province. Des villes comme Bordeaux, Lyon ou Grenoble s’intéressent de près au sujet, avec pour Grenoble la rédaction d’un livre blanc, peut-être annonciateur de changements.

Enfin, comme l’an passé, je renouvelle mon pronostic sur la progression de la réhabilitation, qui a tout son sens dans une période où le foncier de qualité est rare.

Pour terminer, quels sont les bâtiments qui ont retenu votre attention en 2012 ?

Philippe Gallois : Sur le plan de l’innovation, on ne peut pas dire qu’il y ait eu des bâtiments exceptionnels ou en rupture. En revanche, côté design, il y a eu de belles réalisations assez novatrices. Je citerai la plate-forme logistique à Coudray Montceaux, portée par Panhard Développement et conçue par l’Agence Franc. Des façades rouges avec une ligne verte : c’est original et réussi.

Panhard Développement

Panhard Développement

Autre bâtiment reconnu pour la qualité de son design : l’entrepôt d’Argan exploité par Oxylane. Petite satisfaction, c’est SAGL qui a conçu ce projet !

Crédit Photo : Groupe Panhard

L’entrepôt phare en 2012 ?

En attendant le regard de Philippe Gallois sur les tendances des bâtiments logistiques en France, blog-durable s’est prêté à l’exercice pour sélectionner LE bâtiment international de l’année 2012. Notre lauréat revient à l’hôtel logistique Goodman Interlink à Hong Kong.

Ce bâtiment est remarquable parce qu’il relève un double défi en logistique urbaine : une structure hors norme (224 000 m2 répartis sur 24 étages) et une performance environnementale certifiée (niveau Gold avec le référentiel LEED).

goodman_interlink_hongkongL’efficacité environnementale est liée en partie grâce aux équipements suivants :
•    Aménagements paysagers sur certains toits
•    Capture de l’eau de pluie
•    Refroidisseur à eau de l’air climatisé
•    Capteurs de monoxyde de carbone en mesure d’améliorer la qualité de l’air dans l’entrepôt.

Pour en savoir plus :
le communiqué de presse
le dossier « structure » de ce projet
Ci-dessous une animation sur la modélisation du chantier mois après mois

 

« Du croquis … à l’architecture durable »

Un ouvrage de référence pour la construction environnementale

SAGL-Architecture_Durable_1

Préfacé par Allain Bougrain Dubourg, le deuxième ouvrage publié par l’agence d’architecture SAGL démontre par l’exemple que le développement durable architectural ne saurait s’exonérer du pilier environnemental conjugué aux réflexions politiques, sociales et économiques.

En plus de 50 exemples de constructions réalisées, l’ouvrage analyse les problématiques soulevées et les solutions apportées pour que “l’acte de construire“ s’inscrive dans une recherche prospective de développement durable.

Des clés pour comprendre, situer et relever les défis de l’architecture d’aujourd’hui.

 

Précurseurs d’une démarche aujourd’hui évidente, les architectes Philippe Gallois et Dominique Lantez et leur équipe, bénéficient de plus de 20 ans d’expérience en construction durable ; de la réhabilitation du bâti ancien aux plateformes logistiques et à l’immobilier d’entreprise.

Une expérience qu’ils soumettent au regard et la réflexion de tous les acteurs de la construction, des investisseurs au grand public, des promoteurs aux architectes, de tous les “bâtisseurs“ qui entendent relever les défis, normatifs ou en devenir, de l’architecture durable.

Inscrivant leur approche dans le principe de réalité, les concepteurs proposent une galerie de réalisations recouvrant toutes les exigences des maîtres d’ouvrage, particuliers ou grandes entreprises, investisseurs et promoteurs, pour affirmer la réconciliation entre le bâti et la biodiversité.

Une somme de témoignages et d’analyses techniques qui affirme l’efficience de ce parti-pris développé par l’agence SAGL depuis 1987.

L’antériorité de leur expérience, la diversité des réalisations présentées, l’exhaustivité des solutions apportées, la fidélité des clients de l’agence, font de cet ouvrage un laboratoire de solutions pour une planète restant d’autant plus accueillante qu’elle aura été respectée de ceux qui l’habitent.

Pour acquérir ce livre : Editeur : Philippe Chauveau – Editions PC – 01 42 73 60 60

SAGL_Architecture_durable_2

HQE®, BBC, recyclage : l’environnement choyé pour l’entrepôt d’Argan

Argan confirme son engagement pour le développement durable avec la livraison d’un bâtiment respectueux de l’environnement. Cet entrepôt, implanté sur un ancien site industriel à Trappes, est exploité par Auchan.

Performance énergétique

La plateforme de 52.217 m2 est composée de 8 cellules dont les 3 premières ont été livrées en octobre. Les 5 cellules restantes sont prévues pour début 2013. Le bâtiment, sur-isolé et doté d’un système de chauffage performant, vise la certification HQE (et des bureaux BBC).

Valorisation des déchets

La reconversion d’un site industriel génère une quantité importante de déchets liés à la démolition des installations vétustes et à la dépollution (sols, chantier). Dans le cas de ce projet, les déchets ont été limités par la valorisation des aciers (charpente) et par l’utilisation du béton (après concassage) pour les remblais.

Sans oublier le confort des utilisateurs

Enfin, les toits des locaux techniques accolés aux bureaux ont été en partie végétalisés et aménagés en « espace de détente ». Les collaborateurs pourront utiliser ces espaces pendant les beaux jours pour prendre leur déjeuner en terrasse !

Crédit Photo : SAGL