Le Blog de la logistique durable

Home»Exploitation»2014, les prémices du big bang de la logistique urbaine ?

2014, les prémices du big bang de la logistique urbaine ?

Avec son insolente croissance, le e-commerce poursuit son œuvre de modification du paysage des livraisons. A la manœuvre, les géants Amazon et bientôt Google, mais aussi une pléiade de start-up attirées par l’innovation et l’espoir d’un marché florissant. Revers de cette frénésie, la pression environnementale s’accentue, sans pour autant susciter une prise de conscience forte.
Bilan 2014 des tendances logistiques.

L’hégémonie d’Amazon et Google, bientôt une réalité ?

Si Google a pris du retard sur le e-commerce par rapport à Amazon, ses ambitions demeurent voraces. Google Shopping Express investit dans sa propre flotte de coursiers et compte rester un acteur incontournable sur le e-commerce. L’arme de ces deux géants : la gratuité ou presque des frais de livraison pour les clients.

La livraison collaborative en ville par des coureurs, vélos, voitures, taxis

Le collaboratif a le vent en poupe, il est social, économique et environnemental selon ses protagonistes (voir article). Mais en revoyant en profondeur le modèle économique des entreprises en place, les dents grincent : pour preuve la joute des taxis contre Uber. Il n’empêche, les sociétés fleurissent et lèvent des fonds, tels Colisweb ou deliver.ee et s’engouffrent dans le dernier km collaboratif. Et ça se bouscule : Uber se diversifie et expérimente la livraison de produits d’épicerie à Washington par ses VTC, pour les occuper pendant les heures creuses. D’autres, tel toktoktok confient à des « coureurs » le soin d’aller chercher le produit en magasin et le livrer. Aux Etats Unis, les particuliers d’Instacar réalisent les courses pour leurs clients, contre une rémunération de 3,99 dollars. En lire plus sur la livraison collaborative (cliquer ici).

Les drones, la réponse à l’isolement

Après le coup de com’ réussi par Amazon, la livraison par drones est entrée en phase d’expérimentation. Dernière en date, DHL en Allemagne s’apprête à livrer par « Parcelcopter » l’Île de Juist, en mer du Nord. La mise en place de vols réguliers a été autorisée par Bruxelles et les autorités locales. Tout est prêt, y compris une aire d’atterrissage dédiée sur l’ile avec un relai effectué par un transporteur DHL (en savoir plus).

2338428-dhl-lance-son-drone-parcelcopter-en-allemagne

© S. de P. DHL

Les points relais, les boutiques, les automates de livraison, ou directement dans le coffre de la voiture ?

L’Observatoire Neopost ID a livré récemment un état des lieux sur les modes de livraison ou de retrait d’un colis ainsi que les usages et motivations des consommateurs. On y apprend notamment que le click and collect favorise l’achat en ligne et que les retraits en points relais, magasins, bureaux de poste sont bien ancrés dans les habitudes. A contrario, le retrait en consignes est encore marginal, même si l’appétit des acteurs s’aiguise chaque jour davantage (en savoir plus).

2403892-le-click-collect-passe-au-cribleMême Volvo imagine transformer le coffre des voitures en consignes. Une expérimentation de « livraison itinérante » a été menée, avec une voiture connectée : une fois l’achat réalisé, le client valide l’heure de livraison par sms au distributeur et une clé virtuelle du coffre de la voiture est transmise au livreur qui peut déposer le colis dans la voiture du client, là où ce dernier est garé. Cette expérimentation a été un vrai succès et Volvo cherche des partenaires pour déployer le service (en savoir plus sur l’expérimentation).
Enfin, les nouveaux « air bnb entrepôt » fleurissent à l’étranger, avec les garages ou les caves des particuliers dédiés au stockage urbain : Roost, SpaceCadet, StowThat aux Etats Unis, Sharemystorage au Royaume Uni.

La logistique urbaine écolo à la peine

Pour finir sur les tendances 2014, impossible de faire l’impasse sur une note environnementale alors que le réchauffement climatique s’impose comme un enjeu majeur. Jean-Pierre Gonguet, dans son article « En logistique urbaine, la vertu est hors de prix » publié dans La Tribune, livre un constat réaliste mais alarmant sur l’impact environnemental lié à l’explosion de la logistique en ville. Il revient sur les difficultés économiques du spécialiste de l’éco-logistique « Vert chez vous » à Paris, qui combine fret fluvial et triporteurs, pour des livraisons « zéro carbone ». Selon lui et Jérôme Libeskind, la livraison propre n’est finalement pas soutenue, par manque d’ambition principalement politique. Les élus auraient intérêt à prendre ce sujet à bras le corps, pour organiser l’afflux de 30 millions de colis supplémentaires chaque année et créer des villes intelligentes et respirables que les citoyens attendent.

© Vert Chez Vous

© – Vert Chez Vous

 

Crédit Photo Une : © Photo Archives Laurent Theillet

Post Tags -

Leave a Comment

*