Le Blog de la logistique durable

Home»Conception»« La qualité d’une plateforme logistique est un critère de durabilité »

« La qualité d’une plateforme logistique est un critère de durabilité »

Frédéric Larroumets, Directeur du patrimoine de la société Argan, revient sur les actions durables menées sur les projets logistiques. Il souligne notamment comment équilibrer le triptyque économique, environnemental et social . Interview.

Comment présenter le développement durable en atout pour la logistique ?

La démarche de développement durable d’Argan est avant tout pragmatique. Les parties prenantes, dont au premier chef nos clients, attendent des solutions pérennes et adaptées à leurs besoins. C’est pourquoi nous cherchons à réaliser des ouvrages qui s’inscrivent sur le long terme en fonction de leur utilisation. La qualité de la conception tout comme le choix des matériaux sont des gages de durabilité du bâtiment.
Le pragmatisme se décline également en matière d’investissement : il est important de présenter l’intérêt économique d’une solution écologique. C’est pourquoi nous évaluons le retour sur investissement de chaque option environnementale en tenant compte des conditions d’utilisation. C’est un exercice qui n’est pas toujours facile mais c’est une manière de sensibiliser l’utilisateur et de l’aider dans ces choix.

Arrêtons-nous sur le volet économique : quelle est votre approche pour limiter les coûts, voire les surcoûts ?

Le premier levier décisif pour réaliser des bâtiments performants est d’étudier un projet très en amont. A ce stade, le choix de l’implantation du bâtiment offre des perspectives d’économies non négligeables.
Ensuite, nous étudions chaque poste de coût avec un objectif d’optimisation économique et écologique. Pour certains postes, nous arrivons à la neutralité économique mais dans tous les cas l’impact environnemental est réduit de manière significative.
Il faut noter enfin que le manque de recul sur la mise en œuvre de solutions innovantes ne permet pas encore de garantir un retour sur investissement précis. Mais nous créons de l’expérience et sommes partie prenante du groupe de travail mené par Afilog sur la mise en place d’une plateforme d’informations sur les consommations des bâtiments. Cet outil permettra d’avoir un benchmark large sur lequel nous pourrons nous appuyer lors de nos préconisations d’optimisation.

A ce propos, comment faites-vous le lien entre efficacité énergétique et performance environnementale ?

Dans notre démarche d’efficacité énergétique, nous traduisons les économies d’énergie en économies d’émissions de CO2. C’est un des volets de notre approche environnementale qui aborde d’autres dimensions : gestion de l’eau, intégration paysagère, etc. A ce propos, nous menons une réflexion approfondie qui peut nous amener à mettre en œuvre des actions innovantes, comme par exemple l’intégration d’un potager, apprécié des utilisateurs.
Nous avions enfin des projets d’équipements de panneaux photovoltaïques, qui constituaient une alternative viable en matière énergétique. Ces projets ont été suspendus faute de visibilité. Je regrette cette évolution de la réglementation car les bâtiments logistiques offraient de réels atouts pour le développement de cette énergie verte (pas de nuisance visuelle, grande surface de toiture, acteurs très impliqués).

Pour finir, un mot sur l’aspect social ?

Nous sommes persuadés que le bâtiment et son intégration contribuent au bien-être des utilisateurs. C’est pourquoi nous portons nos efforts sur les cibles de confort du référentiel HQE ( comme par exemple la clarté des entrepôts) mais aussi sur des points plus spécifiques tels que les voies de circulation des personnes.

Leave a Comment

*